Projet pédagogique

 

 I)Organisation

La micro-crèche Bonjour les bambins est un établissement d'accueil 
des enfants de 10 semaines à 6 ans, avec une mise en place d'unité de vie par tranche d'âge en fonction du développement psychomoteur de chaque enfant.


L'accueil régulier concerne les enfants qui fréquentent la structure des jours fixes à temps complet ou partiel selon les jours et horaires d'ouverture de celle-ci.
L'accueil occasionnel concerne les enfants qui fréquentent l'établissement selon certains créneaux horaires fixés par réservation. Il est prévu également des places au jour le jour pour les accueils d'urgence. 

Lorsqu'un enfant à temps régulier est absent, sa place peut être attribuée à un enfant en accueil occasionnel. Il faut que les parents préviennent le personnel de la structure de l'absence de leur enfant avant 9 h 00. 


Les horaires d'accueil sont:

  • du lundi au vendredi de 08h00 à 19h30.

 


II)Les objectifs

 

Assurer à l'enfant un accueil et un accompagnement de qualité en l'absence des parents sans se substituer à eux. Cet accueil doit contribuer à l'épanouissement de l'enfant et le préparer au mieux à sa future vie de citoyen. 

Le personnel de la crèche, en collaboration étroite avec les familles veille à:

  • Offrir à chaque enfant un accueil le plus individualisé possible compte tenu des contraintes inhérentes à la collectivité,

  • Permettre à chaque enfant de s'initier à la vie de groupe et anticiper sa scolarisation,

  • Développer et stimuler la créativité et les sens des enfants par des activités d'éveil et des ateliers,

  • Accompagner l'enfant vers son autonomie et sa scolarisation en tenant compte du développement psychomoteur intellectuel et affectif et de la personnalité de chacun,

  • Favoriser l'expression corporelle et verbale des enfants par les jeux, la lecture, les chants,...

  • Respecter les rythmes physiologiques de l'enfant comme le sommeil, le langage, la propreté ou la marche.

  • Au-delà de nos objectifs, l'équipe doit s'attacher à donner un sens à cet accueil spécifique en essayant de maintenir la qualité d'encadrement quelque soit l'heure où l'enfant est accueilli. Elle doit également établir une relation constructive avec les parents, basée sur le respect mutuel, l'écoute, la transparence, la responsabilisation et la participation.

 

III)Besoins essentiels des enfants

 

L'adaptation :

Le bon déroulement de la vie de la structure dépend essentiellement de l'adaptation de l'enfant, et de l'accueil des familles. 

Le premier contact avec les parents est primordial. De leur première impression naîtra ou pas une facilité à avoir confiance dans la structure. Il est très important de rassurer les parents, de dédramatiser l'idée de séparation de leur dire qu'il est normal d'être inquiet et de leur donner des éléments de réflexion qui leur permettront de commencer à organiser leur vie future avec la garde de leur enfant. 

L'adaptation permet aussi et surtout de faire en sorte que la séparation qui reste un moment douloureux se passe en douceur et soit le moins traumatisante possible.
Une adaptation progressive c'est-à-dire qu'au cours de la première semaine, parents et enfants se familiarisent ensemble et peu à peu à la crèche.

  • 1er jour: prise de contact avec le personnel et découverte des lieux pendant 1 heure, le personnel remplit la feuille d'habitudes de vie

  • 2ème jour: première séparation d'une heure, l'enfant reste seul à la micro-crèche pour s'acclimater et faire connaissance avec ses copains

  • 3ème jour: cette fois-ci séparation de deux heures avec ou sans prendre le déjeuner à la crèche

  • 4ème jour: l'enfant passe une petite journée, il repart après le goûter

 

IV)L'accueil

 

C'est un moment privilégié où l'encadrement a un rôle important dans la relation avec l'enfant et ses parents afin de les aider à bien gérer la séparation. Visite des locaux, rencontre avec l'équipe, écoute attentive des questions et angoisses des parents, explications claires permettent d'établir un premier lien de confiance. Par la suite, un dialogue au quotidien, un échange entre parents et professionnels sur la vie de l'enfant permettra de renforcer ce climat de confiance et de mieux accueillir l'enfant. 

L'adulte qui l'accueille, lui parle, lui explique que papa ou maman s'en va. Les parents ne doivent pas partir sans dire au revoir à leur enfant même si celui-ci pleure, cela accentuerait son angoisse de séparation. ; au contraire un bisou, un geste de la main pour dire au revoir permettront à l'enfant d'être rassuré et de mieux gérer cette absence. Quand ils viennent chercher leur enfant, parents et enfant doivent avoir le temps de se retrouver. Il est nécessaire de prendre le temps de relater aux parents la journée de leur enfant. Cet instant peut aussi être un temps d'échange et de discussions avec l'équipe.

Les tout-petits seront nourris en respectant les habitudes familiales. L'équipe favorisera l'autonomie de l'enfant, le passage progressif du biberon au verre, de l'alimentation liquide à solide. L'enfant apprendra progressivement à manger seul, avec les couverts. Il est aussi important de respecter les choix confessionnels de chaque famille en ce qui concerne l'alimentation de leur enfant (ex: enfants musulmans qui ne mange pas de porc). 

Le repas est aussi un moment de socialisation, où l'on peut apprendre à dire s'il te plaît et merci, attendre son tour, écouter les autres, se laver les mains avant et après le repas. C'est aussi un moment d'apprentissage de la manipulation des couverts. Les enfants doivent avoir le temps de manger tout seul sans que le repas dure trop longtemps.

 

V)Le sommeil


Le sommeil est un facteur important du développement de l'enfant, c'est au cours du sommeil que l'hypophyse sécrète une hormone, communément appelé hormone de croissance, qui comme son nom l'indique joue un rôle essentiel dans la croissance de l'enfant. 

S'endormir pour certains enfants est un moment parfois difficile à négocier et peut aussi être source d'angoisse; s'endormir c'est s'abandonner, s'éloigner de l'adulte, de la lumière, du bruit. 

L'équipe doit donc veiller à ce que chacun dorme suffisamment et puisse à tout moment se reposer en respectant dans la mesure du possible les rythmes et habitudes familiales. Pour se reposer, l'enfant retrouvera son « doudou », sa sucette ou tout autre objet qui le sécurise, cela lui permet au moment de s'endormir de se calmer, et d'apaiser seul ses tensions. L'enfant est préparé à l'endormissement par un retour au calme, l'adulte aidera l'enfant à se détendre avec des histoires, des berceuses, des câlins ou encore de la musique douce. Le sommeil se fera sous l'oeil attentif de l'adulte, qui pourra apaiser, rassurer, consoler. Nous lèverons les enfants de façon progressive suivant leur réveil, ce qui permettra à chacun de se réveiller en douceur. 
Nous disposons d'une chambre pour les bébés et une pour les plus grands. Le fait de disposer de plusieurs chambres par section permet de « casser » un peu la collectivité et de respecter plus facilement le rythme de chacun.

VI)Le change et la propreté

 

Le change des bébés est un moment important de communication, les gestes doivent être verbalisés. C'est aussi un moment d'échange individualisé privilégié, de bien être, de plaisir qui permet à l'enfant de découvrir son corps. Les changes doivent être effectué dans un grand respect du corps de l'enfant et aussi souvent que nécessaire, en veillant au bon état de la peau de l'enfant et en y apportant les soins nécessaires. Par mesure d'hygiène, les tables de change sont désinfectées après chaque change. 

Dans notre société, l'acquisition de la propreté est une étape importante du développement social et corporel du jeune enfant. En effet, cette acquisition participe au grandissement par une meilleure perception et maîtrise de soi, par moins de dépendance physique et psychologique face aux adultes. L'apprentissage de la propreté est le projet de l'enfant et non celui de l'adulte. Elle doit être amenée dans le respect de la maturation physiologique (maîtrise des sphincters), et psychologique (l'enfant doit être prêt) et ne pas être perçue comme une contrainte. L'apprentissage du pot et des toilettes se fera progressivement (vers 18 mois) en fonction de la maturité de chaque enfant et en accord avec les parents. Là aussi, il est important de fournir un cadre matériel et affectif rassurant: faire pipi tout seul ne doit pas être un parcours du combattant.

 

VII)Le jeu et les activités

 

Consciente que l'enfant établit au cours de ses premières années les bases de son équilibre mental et sa future personnalité d'adulte, l'équipe éducative souhaite proposer des activités riches, variées et stimulantes qui permettent à l'enfant un plein épanouissement de son potentiel, physique, psychologique, affectif et intellectuel et qui sont source de plaisir. Chaque groupe d'âge est sollicité en fonction du développement psychomoteur et intellectuel des enfants.

L'espace est constitué de coins aménagés (dînette, poupées, jeux de construction, voitures, livres...) où l'enfant évolue selon son goût. 

Le jeu est un élément fondamental dans la structuration de l'enfant de la personnalité de l'enfant. Il lui permet de s'identifier à l'adulte, de dédramatiser des situations et de se confronter aux autres. Les jouets sont les accessoires du jeu, ils favorisent l'éveil et l'épanouissement de l'enfant. 

Toutes les activités proposées aux enfants visent à favoriser leur développement physique, affectif et cognitif ainsi que leur capacité à intégrer une collectivité. Elles ne doivent pas revêtir un caractère obligatoire, mais être un plaisir auquel l'enfant participe de façon volontaire. Elles doivent être libres et spontanées pour permettre à l'enfant de donner libre cours à son imagination, à ses découvertes. Elles doivent naître de nos observations. La durée est adaptée en fonction de la difficulté qu'elles représentent et aussi en fonction des réactions du groupe et de chaque enfant en particulier. Notre but n'est pas de sur stimuler l'enfant, mais plutôt de créer un accompagnement favorable en proposant un environnement favorable et des conditions adéquates. 

En ce qui concerne les plus jeunes (- de 1 an), l'équipe éducative assurera la prise en charge des tout-petits dans leurs besoins de contacts physiques, de tendresse et d'individualité. Elle aidera le bébé à réussir ses essais par des gestes simples de sollicitations et d'encouragements et par l'utilisation de matériel approprié. A cet âge, l'enfant a besoin de manipuler, d'attraper, de marcher à 4 pattes. 
Le rôle des jouets sera de stimuler les sens et de répondre aux besoins de succion et de manipulation de l'enfant.

Quelques activités proposées :


L’éveil musical: Il s’agit de la manipulation de percussions, de l’éducation de l’ouïe, reconnaître des bruits familiers, apprendre à écouter et chanter.

La psychomotricité: Maîtrise du tonus (piscine à balles par exemple). Maîtrise des fonctions locomotives et de l’autonomie. Activités d’équilibre (parcours d’obstacles) Activités spatiaux motrices (cerceaux, rondes, etc.) Le but est de prendre conscience de son corps et de ses limites. C’est aussi d’obéir à des consignes simples, suivre un chemin, se déplacer d’un point à un autre, apprendre des notions comme intérieur, extérieur, devant, derrière ou dessus, dessous.

Les activités pratiques: Elles nécessitent un entraînement des gestes dans un but précis. Il s’agit d’associer sa pensée et ses réalisations manuelles, de développer la mémoire et la pensée logique. Par exemple, puzzle, dominos, loto, jeux de constructions, de tris, coloriage, etc.

Les activités manuelles: La peinture, le collage, les gommettes, par exemple ont pour but la prise de conscience de l’espace en rapport avec la trace laissée. C’est aussi l’occasion d’acquérir la souplesse du poignet, de la main et des doigts. Les enfants développent leur pensée logique, ils repèrent les couleurs, les formes et les tailles.

Les activités sensorielles: Elles mettent en jeu les possibilités sensorielles de l’enfant. Ses sensations vont construire son domaine affectif et l’aider à mieux percevoir ce qui l’entoure. Toucher différentes matières, sentir (boites à odeurs), voir (loto, domino, jeux de mémoire), goûter, écouter (reconnaître des sons).

Les jeux de manipulation: Modelage, pâte à modeler, sensibilité du toucher : sable, farine, graine, etc. Jeux d’eau notion de volume (dedans, dehors).

 

 

VIII)Le langage

 

Alors même qu'il est dans le ventre de sa mère, l'enfant baigne dans le langage. Après sa naissance, il s'aperçoit vite que lorsqu'il crie sa mère ne tarde pas à arriver. Puis, progressivement, il va comprendre que les mots servent à communiquer avec son entourage. Il lui faudra plusieurs années pour parvenir à maîtriser le langage. 

Notre rôle est de faciliter cette acquisition tout en respectant le rythme de chaque enfant. Les adultes s'emploient à parler aux enfants dans un langage simple pour les plus jeunes puis de plus en plus élaboré. Des mots sont posés sur les gestes quotidiens mais aussi sur les émotions. Une grande écoute de ce que l'enfant a envie de dire stimule l'envie de s'exprimer. Des activités autour de la lecture (imagiers, livres, histoires), du chant, du graphisme développent les différentes formes de communication.


 

IX)Vie affective et sécurité

 

L'estime de soi et le sentiment d'amour ont une place primordiale dans le développement de l'enfant. Cela lui donne la force d'aller se confronter au monde extérieur (apprendre à marcher, à explorer, à parler..) ; et lui permet de mieux gérer la séparation et aide à mieux vivre avec les autres. 

Mais cela ne se fait pas tout seul, la qualité de l'attention que l'on porte à l'enfant, le fait de le reconnaître comme un individu et de lui donner une place au sein du groupe est donc indispensable. Chaque adulte (sans se substituer aux parents) se doit donc de se montrer encourageant et gratifiant envers l'enfant, par le regard, la parole, un câlin, un geste rassurant ; grâce à la délicatesse de l'adulte, l'enfant se sentira aimé, en confiance et en sécurité. 

Pré-inscription